L'Arabie saoudite nomme le prince Abdulaziz au poste de ministre de l'énergie


DUBAI (Reuters) – L'Arabie saoudite a nommé le ministre de l'énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, au poste de ministre de l'Énergie, en remplacement de Khalid al-Falih, a annoncé dimanche l'agence de presse officielle SPA, citant un décret royal.

Cette nomination représente la première fois qu'un membre de la famille au pouvoir, Al Saud, occupe le poste de ministre de l'Énergie parmi les principaux exportateurs de pétrole au monde.

Prince Abdulaziz est un membre de longue date de la délégation du premier exportateur de pétrole brut auprès de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et possède une expérience de plusieurs décennies dans le secteur pétrolier.

En 2017, il a été nommé ministre d'État aux Affaires énergétiques et collabore depuis des années avec l'ancien ministre du Pétrole, Ali al-Naimi.

Certains initiés du secteur disent que la longue expérience du prince a surmonté ce qui a toujours été considéré comme l’impossibilité de nommer un royal au poste de ministre de l’énergie en Arabie saoudite.

Selon la pensée conventionnelle, la famille Al Saud au pouvoir considérait le portefeuille pétrolier comme si important que de le donner à un prince risquait de bouleverser le délicat équilibre des pouvoirs de la dynastie et de risquer de faire de la politique pétrolière un otage de politiciens princiers, selon des sources saoudiennes et des diplomates.

L’Arabie saoudite compte cinq ministres du pétrole depuis 1960 et aucun d’entre eux n’est royal.

Le mois dernier, l’Arabie saoudite a créé un ministère de l’industrie et des ressources minérales, le séparant du ministère de l’énergie colossal du royaume.

Avant la décision de séparation, Falih avait supervisé plus de la moitié de l'économie saoudienne par l'intermédiaire du super-ministère, créé en 2016 pour aider à rationaliser les nouvelles réformes.

La semaine dernière, Falih a également été démis de ses fonctions de président du géant pétrolier national Aramco, et Yasser al-Rumayyan, qui dirige le fonds souverain PIF, a été nommé président.

Reportage de Rania El Gamal à Dubaï et Samar Ahmed au Caire; édité par Cynthia Osterman et Chris Reese



Lire plus