La Russie et la Biélorussie se rapprochent de la résolution des problèmes de pétrole et de gaz, selon Moscou


MOSCOU (Reuters) – La Russie et la Biélorussie se sont rapprochées de la résolution de leurs différends en matière d'approvisionnement en pétrole et en gaz, a déclaré samedi le ministre russe de l'Economie après des entretiens entre les deux pays.

Le président russe Vladimir Poutine et le président biélorusse Alexandre Loukachenko portent un toast lors d'un dîner à la suite de leur réunion à Sotchi, en Russie, le 7 décembre 2019. Spoutnik / Mikhail Klimentyev / Kremlin via REUTERS

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko ont eu des entretiens samedi sur une feuille de route d'intégration dans la ville de Sotchi, dans le sud de la Russie.

Un manque de détails sur ce qu'un tel pacte pourrait inclure a alimenté les craintes que Moscou vise à gagner une nouvelle influence dans l'ancienne Biélorussie soviétique dans le cadre d'un plan pour l'absorber.

«De nombreux progrès ont été réalisés, même sur le pétrole et le gaz. Les positions se sont considérablement rapprochées », a déclaré le ministre russe de l'Economie, Maxim Oreshkin, sans fournir aucun détail.

Oreshkin a ajouté que les deux présidents se retrouveraient à Saint-Pétersbourg le 20 décembre.

Loukachenko, qui ne s’est pas adressé à la presse après les pourparlers, a menacé le mois dernier de ne pas signer d’accord d’intégration avec la Russie s’il ne parvenait pas à résoudre «les problèmes de pétrole et de gaz».

La Russie a accordé des subventions énergétiques au Bélarus sous la forme de pétrole et de gaz bon marché et de prêts à bas prix pour maintenir Minsk sur son orbite politique, mais prévoit maintenant de les supprimer progressivement pour alléger la charge de son économie.

Le Bélarus a déclaré qu'il risquait de perdre des centaines de millions de dollars par an en raison des modifications apportées à la politique fiscale russe et a tenté de négocier une compensation. La Russie affirme que les subventions ont coûté des milliards de dollars à son trésor public.

Loukachenko a déclaré cette semaine que les pays devaient encore parvenir à un accord sur l'indemnisation dans un différend sur le pétrole russe contaminé qui a été pompé par l'oléoduc Droujba.

Il a déclaré que les pertes financières subies par la Biélorussie en raison de la contamination du pétrole dans l'oléoduc Druzhba s'élevaient à des centaines de millions de dollars.

Le leader biélorusse, qui est au pouvoir depuis 1994, a rejeté les craintes de l'opposition qu'un éventuel pacte d'intégration avec la Russie puisse aboutir à la perte de son pays face à Moscou.

Il a déclaré que les deux pays ne discutaient pas de relations politiques plus approfondies.

Malgré ses assurances, quelque 1 000 personnes se sont rassemblées samedi dans la capitale biélorusse, Minsk, pour protester contre l'intégration à Moscou.

Reportage de Gabrielle Tétrault-Farber à Moscou et Andrey Makhovsky à Minsk; Montage par Jan Harvey



Lire plus