La sécheresse a emporté leurs animaux et leurs terres – maintenant la faim s’empare des enfants somaliens | Faim


Niman Adan Gabus a deux ans. Il était l’un des 363 000 enfants somaliens souffrant de malnutrition aiguë. Niman va maintenant survivre après avoir obtenu de l’aide à l’hôpital du groupe Hargeisa.

Niman Adan Gabus est pesé

Ceux qui n’atteignent pas les principaux hôpitaux risquent de mourir, déclare William Babumba de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. « Nous avons des cliniques mobiles, qui sont très efficaces, mais les enfants souffrant de malnutrition sévère doivent se rendre à l’hôpital et c’est très difficile, très peu le peuvent », explique Babumba, responsable de la région Somalie. « Il est difficile de connaître les chiffres exacts, mais nous avons entendu dire que nous aurions déjà perdu environ 10 000 personnes à cause de la sécheresse. »

Choukra Awal Ali

Shukra Awal Ali, cinq ans, vue ici la semaine dernière, est l’une des six filles d’une famille qui n’avait rien à manger ce jour-là. Dans les villages les plus touchés, une tasse de riz est cuite chaque jour, étirée pour nourrir six personnes ou plus. Ramasser du bois de chauffage pour construire des feux de cuisine est une lutte. Même ainsi, les gens partagent ce qu’ils ont avec d’autres qui n’ont rien à manger. Les mères ont déclaré ne manger qu’un seul repas carré par semaine pour que leurs enfants aient de la nourriture.

Paysage aride en Somalie

« La sécheresse n’est pas arrivée du jour au lendemain. C’était une accumulation de divers facteurs », explique Babuma. « Les pluies ont échoué en 2015, puis la situation est devenue vraiment préoccupante en 2016. Maintenant, les choses se sont aggravées. Maintenant, nous avons 6,2 millions de personnes à travers la Somalie qui ont un besoin urgent de nourriture, donc au moins une personne sur deux dans tout le pays est touchée.

Un enfant souffrant de malnutrition

L’ONU a estimé que jusqu’à un demi-million d’enfants souffriront de malnutrition aiguë dans le pays cette année. Beaucoup de ceux qui survivent seront confrontés à des problèmes de santé connexes tout au long de leur vie.

Hamda Mohamed Ibrahim

Hamda Mohamed Ibrahim, 25 ans, du village de Dacawaley au Somaliland, a perdu deux enfants à cause de la malnutrition au cours des 18 derniers mois. Maintenant, elle a peur d’en perdre un autre.

Sarah Awal Ali

Sarah Awal Ali, 44 ans, puise de l’eau dans un puits local au Somaliland. Les gens doivent marcher des kilomètres, parfois des heures, pour trouver de l’eau. Des épidémies de choléra sont signalées là où les points d’eau deviennent pollués ou insalubres.

Des vaches gisent mortes au Somaliland

Pour les personnes qui vivent des vies pastorales, la mort de leurs animaux est un coup dur. La sécheresse a laissé des étendues de campagne parsemées de cadavres de bétail.



Tracy McVeigh- [source]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA