Un suspect de Charlie Hebdo arrêté à Djibouti | Nouvelles du monde


Un suspect terroriste français lié par la police à l'attaque de Charlie Hebdo en 2015 qui a tué 12 personnes a été arrêté à Djibouti.

Peter Cherif, 36 ans, également connu sous le nom d'Abou Hamza, doit être transféré en France pour être interrogé sur les allégations selon lesquelles il aurait organisé les tirs à Paris au journal satirique.

Cherif était un ami proche des frères Chérif et Saïd Kouachi, qui ont fait irruption dans le bureau de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 et abattu le personnel lors d'une conférence de rédaction. Les frères se sont échappés, tuant un policier à la sortie, et se sont enfuis vers le nord. Ils sont morts dans une fusillade dans une imprimerie deux jours plus tard.

L'attaque est survenue après que le journal a publié des pages satiriques du prophète Mahomet en première page.

S'exprimant sur l'arrestation de Cherif, la ministre française de la Défense, Florence Parly, a déclaré à la radio RTL: "Cela montre que la lutte contre le terrorisme est une action de longue haleine et si vous restez engagé, vous obtenez des résultats".

Cherif, l'un des suspects terroristes les plus recherchés de la France, était en fuite depuis 2011 lorsqu'il s'est enfui après s'être rendu aux autorités françaises en Syrie.





Un croquis de Peter Cherif en 2011



Une esquisse de Peter Cherif en 2011. Photographie: Benoît Peyrucq / AFP / Getty Images

Né à Paris, Cherif est passé de la petite délinquance au vol à main armée et a attiré l'attention des services de renseignement français à la fin des années 1990. À cette époque, il rencontre les frères Kouachi, qui vivent également dans l'est de Paris.

Ils étaient tous soupçonnés d'avoir fait partie d'un groupe connu sous le nom de réseau Buttes-Chaumont, du nom d'un parc local, qui envoyait des djihadistes se battre en Irak. Lorsque la police a rassemblé le réseau, elle a découvert que Cherif était déjà parti.

Il a été capturé par les Américains en décembre 2004 après avoir été blessé lors d'un combat au sein d'une unité d'al-Qaida à Fallujah. En 2007, il s'est évadé de prison et a déménagé en Syrie.

Craignant d'être sur le point d'être capturé par les forces syriennes fidèles à Bachar al-Assad à Damas en 2008, Cherif s'est livré aux autorités françaises. Cependant, il s'est de nouveau évadé en janvier 2011.

Il aurait été pour la dernière fois au Yémen, où les services de renseignement français disent avoir invité les frères Kouachi à s'entraîner à tirer. Ils disent qu'il était en contact régulier avec les Kouachis avant l'attaque de Charlie Hebdo mais admettent que son rôle présumé dans les tueries n'est toujours pas clair.

Un jour après les tueries de Charlie Hebdo, Amédy Coulibaly, adepte de l'État islamique et autre membre du réseau Buttes-Chaumont, ainsi qu'un ami proche des frères Kouachi, ont tué une policière stagiaire. Vingt-quatre heures plus tard, il a pris des otages dans un supermarché juif du sud de la ville, tuant quatre d'entre eux avant d'être abattu par la police.

Vingt personnes ont été tuées et plus d'une douzaine ont été blessées par les hommes armés en trois jours d'attaques terroristes.

. (tagsToTranslate) Attaque de Charlie Hebdo (t) France (t) Djibouti (t) Europe (t) Moyen-Orient et Afrique du Nord (t) Afrique (t) Actualité mondiale



Kim Willsher in Paris – Djibouti | The Guardian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *