09/12/2021

La Cour pénale internationale traduit les suspects de crimes de guerre au Mali


DOSSIER PHOTO: Le militant islamiste malien Al-Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Mohamed Mahmoud est assis devant le tribunal de la Cour pénale internationale lors de son procès à La Haye aux Pays-Bas le 8 juillet 2019. REUTERS / Eva Plevier / Pool

AMSTERDAM (Reuters) – Les juges à la Cour pénale internationale (CPI) ont annoncé lundi qu'ils jugeraient un homme soupçonné d'avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité au Mali.

Les juges ont confirmé les charges retenues contre Al Hassan Ag Abdoul Aziz et ont déclaré qu'il y avait de bonnes raisons de croire qu'il était responsable de crimes comprenant le viol, la torture, l'esclavage sexuel et la réalisation d'attaques contre des bâtiments religieux et historiques.

Il aurait commis ces crimes alors qu'il était le chef de facto de la police islamique à Tombouctou lors de la prise de contrôle de la ville par les rebelles en 2012-2013.

Le procureur Fatou Bensouda a déclaré en juillet qu'après la prise du contrôle de Tombouctou par le groupe rebelle islamiste Ansar Dine en 2012, les civils "étaient soumis à un climat de peur et de répression constantes".

Mais les avocats d'Al Hassan ont déclaré qu'il était innocent et que son cas devrait être classé.

La date du procès n'a pas encore été fixée.

Reportage de Bart Meijer; Édité par Alex Richardson



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA