09/12/2021

Un porte-parole du président gabonais arrêté dans la répression anti-corruption


LIBREVILLE (Reuters) – Le porte-parole du président gabonais, Ali Bongo, a été transféré vendredi dans la principale prison de la capitale, a annoncé son avocat, une des huit personnes détenues dans le cadre d'une nouvelle campagne anti-corruption.

Bongo s'est engagé à lutter contre la corruption depuis son retour d'un congé médical de plusieurs mois à la suite d'un accident vasculaire cérébral survenu fin 2018, ce qui a soulevé des questions sur son aptitude à gouverner et alimenté l'instabilité dans un pays dépendant du pétrole.

Vendredi, le procureur Andre Roponat a déclaré que 16 personnes avaient été arrêtées dans le cadre d'une enquête sur le détournement de fonds publics et le blanchiment d'argent. Sur ces personnes, huit ont été placées en détention provisoire et huit ont été libérées sous caution.

Il n'a pas fourni de noms, d'éléments de preuve ou de détails sur les crimes allégués.

Plus tôt dans la semaine, les médias ont rapporté que le porte-parole du président iranien, Ike Ngouoni, était l'un des détenus.

Carol Moussavou, l'avocat de Ngouoni, a communiqué avec l'agence Reuters vendredi: "Je confirme que mon client a été placé en détention à la prison centrale de Libreville".

Elle n'a pas donné plus de détails.

Roponat a déclaré qu'il était trop tôt pour dire qui ferait l'objet d'un procès tant que l'enquête était en cours. «La détention provisoire n'est pas une condamnation», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Depuis son retour d'un congé de maladie à l'étranger en mars, M. Bongo a limogé son vice-président et le ministre des Forêts pour un scandale lié à la disparition de feuillus illégaux d'une valeur de 250 millions de dollars. Il a également chargé le Premier ministre de former un nouveau gouvernement la corruption.

La famille de Bongo est au pouvoir depuis cinq décennies dans ce petit pays d’Afrique centrale, où la baisse des revenus pétroliers et la pauvreté généralisée ont entamé le soutien de sa présidence.

Reportage de Gerauds Wilfried Obangome; Écrit par Alessandra Prentice; Édité par Pravin Char



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA