Le débat sur la peine de mort relancé en Tunisie




Depuis une dizaine de jours, un fait divers sordide suscite l’émotion chez les Tunisiens. Rahma, 29 ans, a été retrouvée torturée, violée et égorgée dans la banlieue de Tunis. Son meurtrier présumé serait récidiviste. De nombreux internautes demandent qu’il soit exécuté. Lundi soir, le président Kaïs Saïed a, lui aussi, considéré que  “quiconque tue une personne sans aucune raison mérite la peine de mort”. La peine capitale fait toujours partie de l’arsenal juridique tunisien, mais n’est plus appliquée dans le pays depuis le moratoire de 1991.



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *