la résilience des déplacés internes de Tingara renforcée par le CICR – Sahel Intelligence


La région de Tillabéri, localité située à quelques 115 km de la capitale Niamey est exposée depuis 2012 à une insécurité grandissante, car les populations des dix départements sur les treize que compte la région, à l’exception des départements de Say, Kollo et Filingué, sont confrontées aux attaques terroristes occasionnant le déplacement interne et massif de ces populations.

Selon la Coordination régionale du ministère de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes, la région compte 85.709 personnes déplacées internes, soit 11.998 ménages.

Cette insécurité a engendré une crise humanitaire dans la région. Face à cette crise, nombreux sont les partenaires qui accompagnent le Gouvernement dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie de ces populations déplacées parmi lesquels, le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), qui a pour mission de protéger la vie et la dignité des victimes des conflits armés et d’autres situations de violence et de leur porter assistance.

Le Chef du département de la sécurité économique, M. Mani Abdoul Kadri d’expliquer que, « le CICR, en plus de l’urgence intervient pour renforcer la résilience de ces déplacés avec deux projets de résilience qui sont, l’appui en charrettes et ânes et le cash transfert de 40.000f cfa par mois et par ménage dont la première phase a été effectuée avec 80.000f cfa pour deux mois. La 2ème phase sera effectuée en décembre pour leur autonomisation ».

« Les bénéficiaires sont en majorité des femmes chefs de ménages, les veuves, les femmes abandonnées et celles qui sont divorcées ; entre autres, les chefs de ménages âgés de plus de 64 ans, les chefs de ménages handicapés et les malades chroniques », a-t-il, enfin, ajouté. (ANP)

 





Samuel Benshimon – Sahel Intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA