Le Nigeria détecte des cas récents de variante Omicron


L’institut nigérian de santé publique a déclaré mercredi qu’il avait identifié la variante chez trois voyageurs arrivés d’Afrique du Sud la semaine dernière, a déclaré le Dr Ifedayo Adetifa, son directeur général, dans un communiqué.

L’institut, le Nigeria Center for Disease Control, avait déclaré plus tôt mercredi qu’il avait également détecté la variante Omicron dans un échantillon d’octobre, mais a ensuite retiré cette annonce. L’échantillon précédent était celui de la variante Delta, selon un message partagé sur WhatsApp par le porte-parole de l’institut, Emeka Oguanuo.

Se référant aux trois cas Omicron, le Dr Adetifa a déclaré dans le communiqué : « Un suivi pour assurer l’isolement, le lien avec les soins cliniques, la recherche des contacts et d’autres activités de réponse pertinentes ont commencé. »

Le Nigeria est le troisième pays d’Afrique continentale – avec l’Afrique du Sud et le Botswana – à signaler la variante, qui est maintenant connue pour avoir atteint tous les continents, à l’exception de l’Antarctique. Mais les scientifiques disent qu’il pourrait s’écouler des semaines avant que l’on en sache davantage sur la transmissibilité de la variante, la gravité de la maladie qu’elle provoque et la protection que les vaccins actuels offrent contre elle.

Pourtant, les gouvernements ont réagi avec inquiétude et les marchés ont chuté ces derniers jours, l’OMS évaluant le risque mondial de la variante « très élevé ».

Mercredi, les responsables de la santé nigérians ont exhorté les gouvernements des États à rendre les tests facilement accessibles, à vacciner beaucoup plus de personnes et à s’assurer que le public respectait les mesures de santé publique, notamment le masquage et la distanciation sociale. Le Nigeria a jusqu’à présent signalé 214 113 cas positifs et 2 976 décès dus au coronavirus.

Avec plus de 200 millions de personnes, le Nigeria a administré un peu plus de 9,8 millions de doses de vaccin, selon l’Organisation mondiale de la santé. À partir de mercredi, les employés du gouvernement fédéral devaient soit être vaccinés, soit présenter un certificat Covid-19 négatif. Les voyageurs entrant dans le pays devraient arriver avec un test Covid négatif et passer deux autres tests les deuxième et septième jours suivant leur arrivée.



Abdi Latif Dahir and Ben Ezeamalu – [source] – NYT > World > Africa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA