L'Amérique latine, autour du revenant Lula, sommée de s'intégrer face aux périls



Une quinzaine de chefs d’Etat et de gouvernements d’Amérique latine, réunis en sommet à Buenos Aires autour du revenant brésilien Lula, ont été sommés mardi de « renforcer » l’intégration régionale, pour parer les menaces sur leurs institutions, telles les manifestations qui ont visé les lieux de pouvoir à Brasilia début janvier.
« Le Brésil est de retour dans la région », a lancé son président Luiz Inacio Lula da Silva, au VIIe sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac, 33 pays membres), que le géant sud-américain a formellement réintégré, trois ans après que Jair Bolsonaro, l’ex-président d’extrême-droite, l’en ait sorti.
« Le Brésil est prêt à travailler côte à côte avec vous tous », a poursuivi le dirigeant de gauche de 77 ans, qui trois semaines après le début de son 3e mandat (après deux de 2003 à 2010), avait choisi son voisin et allié, l’Argentine, et l’Amérique latine pour sa première sortie à l’international.



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA