Réforme des retraites : départ à 64 ans, durée de cotisation… Ce qu’il faut retenir des annonces d’Elisabeth Borne

La très attendue – et décriée – réforme des retraites est enfin là. Après des semaines de concertation avec les syndicats et le patronat, Elisabeth Borne a présenté ce mardi 10 janvier le contenu du projet, un « choix politique essentiel » qui vise à garantir l’équilibre du système en 2030. Si le Medef a salué « les décisions responsables et pragmatiques » du gouvernement, les syndicats ont annoncé une première journée de mobilisation, le 19 janvier. L’Express fait le point sur les principales mesures.

  • L’âge légal de départ repoussé à 64 ans en 2030

L’âge légal de départ à la retraite atteindra 64 ans en 2030, contre 62 ans aujourd’hui. L’âge légal sera progressivement relevé au rythme de trois mois par an à partir du 1er septembre. Il sera donc fixé à 63 ans et 3 mois en 2027 à la fin du quinquennat, puis atteindra la cible de 64 ans en 2030. « Nous l’avons dit, nous voulons préserver notre système de retraite par répartition, c’est-à-dire un système où ceux qui travaillent financent les pensions des retraités […] Dire que cet équilibre n’est plus assuré n’est pas une posture. C’est un constat, un constat réaliste, fait par tous ceux qui se sont penchés sur les retraites », a justifié la Première ministre.

  • Une accélération de la durée de cotisation

Le projet du gouvernement prévoit d’accélérer l’allongement de durée de cotisation fixée par la réforme Touraine de 2014, avançant à 2027 l’exigence de 43 années de cotisations pour une pension à taux plein au lieu de 2035.

  • La fin de « la plupart des régimes spéciaux de retraite existants »

La Première ministre a annoncé que « la plupart des régimes spéciaux de retraite existants » allaient être « fermés ». « C’est une question d’équité. Cette mesure ne s’appliquera qu’aux nouveaux embauchés, qui seront désormais affiliés au régime général de retraite. »

  • Une revalorisation des retraites à 1200 euros pour les salariés et indépendants au Smic

« Conformément à notre engagement, les salariés et les indépendants, notamment les artisans et les commerçants, qui ont cotisé toute leur vie avec des revenus autour du Smic partiront désormais avec une pension de 85 % du Smic net, soit une augmentation de 100 euros par mois. C’est près de 1200 euros par mois dès cette année », a déclaré la cheffe du gouvernement. Au total, environ « 2 millions de petites retraites » seront augmentées selon elle.

  • Une amélioration du dispositif des carrières longues

Le dispositif des carrières longues, qui permet aux salariés qui ont commencé à travailler tôt de partir avant l’âge légal, sera « conservé et amélioré », a déclaré la Première ministre. « Nous créerons notamment un niveau intermédiaire pour ceux qui ont commencé à travailler avant 18 ans. En 2030, lorsque l’âge légal de départ à la retraite aura été porté à 64 ans, il restera à 58 ans pour ceux qui ont commencé à travailler très tôt, avant 16 ans. Pour ceux qui ont commencé entre 16 et 18 ans, je pense notamment aux apprentis, la retraite sera possible à partir de 60 ans. Et pour ceux qui ont commencé entre 18 et 20 ans, elle le sera à partir de 62 ans », a-t-elle détaillé.

  • Une réforme qui rapportera 17,7 milliards d’euros en 2030

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a succédé à la Première ministre. Selon lui, cette réforme rapportera 17,7 milliards d’euros en 2030 aux caisses de retraite. Si 13,5 milliards d’euros suffiront à revenir à l’équilibre, les 4,2 milliards restants permettront de « financer des mesures de justice » pour les retraites les plus fragiles notamment, a-t-il expliqué.



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA