Vie et mort du minage des cryptomonnaies au Kazakhstan


Pendant six mois, le Kazakhstan a été l’eldorado des mineurs de cryptomonnaies après que la Chine voisine a décidé d’interdire cette activité très lucrative, mais très énergivore, provoquant un déplacement de l’activité dans les steppes kazakhes. Désormais, pour en voir une trace, il faut se rendre à Ekibastouz, une ville “à mi-chemin entre la capitale, Astana, et la frontière avec la Sibérie, morne assemblage de magasins défraîchis et d’immeubles d’habitation de l’ère soviétique surnommés ici ‘cages à poules’”, note le magazine américain MIT Technology Review.

Là, on peut trouver une usine de minage de cryptomonnaies appartenant à Enegix Mining, aux mesures de sécurités draconiennes. Un portail gardé par “un agent de sécurité en tenue paramilitaire noire portant une kalachnikov en bandoulière” accueille les rares visiteurs, dont le journaliste du média américain. Car le minage n’a plus la cote au Kazakhstan.

Du mirage économique au désastre

La



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA