Ajay Banga, Kristina Georgieva et Nadia Fettah confirment la tenue des assemblées annuelles à Marrakech – Jeune Afrique


Soupir de soulagement du côté de Marrakech, qui a récemment subi les secousses d’un séisme dévastateur qui a atteint un bilan humain de près de 3 000 morts et plus de 5 500 blessés, selon les sources officielles. Le président de la Banque mondiale, la directrice générale du FMI et la ministre marocaine de l’Économie et de Finances, ont mis fin à une incertitude : Marrakech sera bel et bien hôte des prochaines assemblées annuelles des institutions de Bretton Woods, prévues du 9 au 15 octobre. Un rendez-vous qui avait été décidé, et validé, depuis 2018.

À LireSéisme au Maroc : pour le FMI et la Banque mondiale, des assemblées annuelles qui tombent mal

Cette décision n’a pas été prise à la légère. Elle est le fruit d’une évaluation menée par les institutions de Bretton Woods, en étroite collaboration avec les autorités marocaines. Dans un communiqué conjoint, Ajay Banga, Kristalina Georgieva et Nadia Fettah Alaoui ont souligné l’importance de cette coordination. « Depuis le séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, nos équipes ont travaillé sans relâche avec les autorités marocaines pour évaluer la capacité de Marrakech à accueillir ces assemblées. Notre priorité a été de garantir que ces rencontres n’entraveraient pas les efforts essentiels de secours et de reconstruction, tout en assurant la sécurité de tous les participants, » ont-ils déclaré.

Site intact

Ce choix vise à envoyer un message fort à la communauté internationale. Tout en témoignant d’une profonde empathie envers les victimes du séisme, le FMI et la BM ont souligné leur détermination à maintenir cet événement majeur, perçu comme une marque de solidarité envers le Maroc. D’autant plus symbolique que ces assemblées générales n’ont pas foulé le sol africain depuis cinquante ans. La dernière fois étant à Nairobi, au Kenya en 1973.

À LireFMI-Banque mondiale : la faim au menu des assemblées annuelles

C’est à Bab Ighli, que « la coupe du monde des finances », prendra place. Le site est resté intact, facilitant la décision des institutions financières de maintenir leur rendez-vous annuel.

Bab Ighli, qui s’étend sur près de 300 000 m², a déjà fait ses preuves en tant qu’hôte d’événements internationaux, notamment lors de la COP22 en 2016. Pour les prochaines assemblées, un campus de 23 hectares sera aménagé. Cet espace disposera d’une salle plénière pouvant accueillir jusqu’à 4 000 personnes, de diverses salles de réunion, de plus de 600 bureaux pour les délégations officielles, ainsi que d’espaces réservés aux médias et aux ONG. Près de 20 000 participants sont attendus, dont 14 000 venant de l’étranger. Parmi eux, des délégations officielles, des experts du secteur privé, des universitaires et près de 800 journalistes internationaux.

Programme chargé

Le programme, également resté inchangé, s’annonce chargé. Dès l’ouverture, un débat centré sur l’Afrique sera animé par Sabina Bhatia, secrétaire adjointe du FMI. Ce panel verra notamment les interventions de Kristalina Georgieva, et de Nadia Fettah. Il sera suivi de sessions approfondies abordant des sujets tels que la croissance inclusive régionale, les avancées de la blockchain, les enseignements tirés des périodes inflationnistes, les enjeux de la fiscalité numérique, mais aussi des discussions-débats sur le dynamisme créatif du continent face à son explosion démographique.

À LireNadia Fettah Alaoui : « La ligne de crédit du FMI est une assurance pour le Maroc»





Lire plus

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA