A Lyon, le "testament" de Robert Badinter à la commémoration de la rafle de son père



Lyon a commémoré, dimanche, la rafle de la rue Sainte-Catherine, où le père de Robert Badinter avait été arrêté, le 9 février 1943, rendant hommage au « testament » que l’ancien ministre de la Justice, décédé vendredi, a laissé contre l’antisémitisme.
« Comment ne pas voir un signe ? La date de son décès correspondant à la date de l’arrestation de son père, l’événement qui a déterminé sa vie et son engagement humaniste », a confié, lors de la traditionnelle commémoration, Alain Jakubowicz, avocat qui fut partie civile au procès Barbie en 1987 à Lyon.



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA