Frappes sur Rafah, Washington juge "excessive" la riposte d'Israël

L’armée israélienne bombarde vendredi Rafah, ville du sud de Gaza où s’entassent plus d’un million de Palestiniens déplacés par la guerre, sur fond de crainte d’un « désastre » humanitaire de son allié américain qui juge « excessive » sa riposte contre le Hamas.
Signe des vives tensions au Moyen-Orient dans le sillage de la guerre à Gaza, des salves de roquettes ont été lancées dans la nuit depuis le Liban vers le nord d’Israël, peu après une frappe aérienne israélienne contre un dirigeant militaire du Hezbollah libanais, et les Etats-Unis ont mené des bombardements contre les rebelles Houthis au Yémen.
Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, qui a conclu jeudi une tournée régionale visant à encourager les efforts pour obtenir une trêve, a exhorté Israël à « protéger » les civils dans ses opérations à Gaza, incluant Rafah.



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA