Ukraine : "Sans soutien américain, nous devrons battre en retraite", alerte Zelensky

Alors qu’une aide militaire de 60 milliards de dollars en faveur de Kiev est toujours bloquée par le Congrès américain, le président Volodymyr Zelensky a alerté en fin de semaine sur le risque d’un retrait ukrainien sur certaines zones du front en raison du manque d’armement. Profitant de cette faiblesse, la Russie multiplie ces derniers jours des attaques aériennes contre les infrastructures stratégiques et les villes ukrainiennes. Donald Tusk, le Premier ministre de la Pologne, dont un missile russe a récemment violé l’espace aérien, a évoqué un risque d’escalade en Europe.

Les infos à retenir

⇒ Le courant a été rétabli dans la plupart des régions ukrainiennes dont les installations ont été ciblées par la Russie

⇒ En Russie, 5 000 enfants évacués des régions frontalières après les attaques de Kiev

⇒ Sans aide militaire, l’Ukraine va devoir « reculer à petits pas », déplore Volodymyr Zelensky.

Deux morts après des bombardements russes dans l’Est

Des frappes russes ont tué au moins deux personnes et fait un blessé dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont indiqué ce samedi 30 mars les autorités ukrainiennes, qui affirment avoir détruit neuf drones ennemis pendant la nuit. La localité de Krasnohorivka, située tout près du front, a été sous « le feu ennemi pendant la nuit et la matinée », a déclaré le gouverneur régional, Vadym Filachkine, sur Telegram. Ces tirs ont tué une femme de 70 ans et un homme de 73 ans, et blessé un autre, a-t-il indiqué, en appelant les derniers civils présents à fuir la ville.

Dans la région de Dnipropetrovsk, un homme de 36 ans, blessé la veille dans une frappe, est mort à l’hôpital et un autre est toujours hospitalisé, a indiqué le responsable régional Serhiy Lyssak. Lors des dernières 24 heures, un homme a été tué après avoir roulé avec son tracteur sur un engin explosif non identifié, lors de travaux agricoles près de Topolyne, dans la région de Kherson (sud), a indiqué ce samedi la police ukrainienne. Dans la partie occupée de la région de Kherson, quatre civils ont par ailleurs été blessés par des roquettes ukrainiennes, a affirmé samedi le chef de l’administration d’occupation russe locale, Vladimir Saldo.

5 000 enfants évacués de la région russe de Belgorod

Cinq mille enfants ont été évacués de la région russe de Belgorod, frontalière avec l’Ukraine, après des semaines de bombardements menés par Kiev, a annoncé ce samedi le gouverneur de la région. Les autorités ont annoncé la semaine dernière que 9 000 mineurs seraient transférés vers d’autres régions après qu’une série de bombardements transfrontaliers et de frappes de drones ont tué plus d’une douzaine de civils. « Hier, 1 300 enfants sont arrivés à Saint-Pétersbourg, Briansk et Makhatchkala », a déclaré le gouverneur Viatcheslav Gladkov.

Les enfants qui restent dans la région et vivent dans des municipalités proches de la frontière, y compris Belgorod, la capitale régionale, suivront un enseignement à distance le mois prochain, a-t-il ajouté. Les commerces qui ont été contraints de fermer en raison des attaques seront autorisés à rouvrir à condition que « le personnel soit formé aux premiers secours », a précisé le gouverneur.

Belgorod a été la cible à plusieurs reprises de ce que les responsables russes ont qualifié d’attaques ukrainiennes aveugles depuis le début du conflit, il y a plus de deux ans. Vendredi, un drone ukrainien s’est écrasé sur un immeuble de plusieurs étages dans la ville tuant un homme et en blessant deux autres, dont sa femme, a déclaré Viatcheslav Gladkov.

Le courant rétabli dans la plupart des régions, des restrictions à Kherson

Le ministère ukrainien de l’Energie a indiqué, ce samedi 30 mars, que les coupures d’électricité mises en place la veille après des frappes russes, avaient été levées dans toutes les régions concernées. Des restrictions d’énergie restent néanmoins en vigueur pour 120 000 usagers dans la région de Kharkiv (est), a précisé le ministère, à cause de « dommages considérables » subis par les infrastructures locales.

Moscou a intensifié ses attaques aériennes contre l’Ukraine au cours des dernières semaines, s’en prenant en particulier au réseau énergétique. Dans la nuit de jeudi à vendredi, de nouvelles frappes ont endommagé trois centrales thermiques. Les forces aériennes ukrainiennes ont assuré avoir détruit la grande majorité des 99 missiles et drones russes – un chiffre particulièrement élevé – lancés au cours de cette nouvelle série de bombardements nocturnes.

« Si les Etats-Unis ne prennent pas de mesures pour préparer une autre contre-offensive, la Russie les prendra », alerte Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme quant au besoin d’aide militaire américaine pour poursuivre la guerre avec la Russie, dans une interview publiée ce vendredi 29 mars dans le Washington Post. Depuis l’année dernière, le Congrès américain bloque une aide de 60 milliards de dollars, les parlementaires ne parvenant pas à se mettre d’accord.

« S’il n’y a pas de soutien américain, cela signifie que nous n’avons pas de défense aérienne, pas de missiles Patriot, pas de brouilleurs pour la guerre électronique, pas d’obus d’artillerie de 155 millimètres, a-t-il déclaré. Cela signifie que nous allons reculer, étape par étape, par petits pas ». « Si les Etats-Unis ne prennent pas de mesures pour préparer une autre contre-offensive, la Russie les prendra », a-t-il ajouté.

Le président ukrainien a également reconnu être en manque de missiles de défense aériens pour protéger les villes et infrastructures ukrainiennes, alors que la Russie multiplie ces dernières semaines des attaques contre des installations énergétiques. « Sans le soutien du Congrès, nous connaîtrons un gros déficit de missiles. C’est le problème. »

Volodymyr Zelensky a également laissé entendre qu’en absence de livraisons d’armes pour protéger son territoire, l’Ukraine intensifierait ses contre-attaques sur des cibles stratégiques russes comme arme de dissuasion. Pour rappel, le mois dernier, Kiev a par exemple frappé plusieurs raffineries russes.

L’Europe dans « l’ère de l’avant-guerre », selon Donald Tusk

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a prévenu que « la guerre n’est plus un concept du passé » en Europe, désormais entrée dans l' »ère de l’avant-guerre » selon lui, lors d’un entretien accordé à la presse européenne. « Le plus inquiétant en ce moment est qu’absolument tous les scénarios sont possibles. Nous n’avons pas connu une telle situation depuis 1945 », a déclaré l’ancien président du Conseil européen, ce vendredi.

« Cela semble dévastateur, surtout pour la jeune génération, mais nous devons nous habituer au fait qu’une nouvelle ère a commencé : l’ère de l’avant-guerre. Je n’exagère pas ». « Si l’Ukraine perd, personne en Europe ne pourra se sentir en sécurité », a-t-il insisté.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, des craintes ont émergé sur une éventuelle extension du conflit à des pays frontaliers. L’armée polonaise a indiqué dimanche qu’un missile de croisière russe lancé contre des villes situées dans l’ouest de l’Ukraine avait violé l’espace aérien polonais pendant 39 secondes.



Lire plus

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA