A Nouméa, barricades et points de contrôle parce qu'"il faut bien se défendre"

Il est 18H00 tapantes à Nouméa: le couvre-feu nocturne débute. Comme chaque soir depuis les premières violences lundi, les amas de ferraille, branchages et autres plaques de tôle sont replacées au milieu de la chaussée en guise de barricades.
La scène se reproduit à l’identique dans tous les quartiers résidentiels de la capitale calédonienne, aux prises depuis trois jours à des émeutes qui ont fait cinq morts et ravivé le souvenir de l’insurrection indépendantiste des années 1980.



Lire plus

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA