EN DIRECT. Larcher opposé à la nomination d’un Premier ministre du Nouveau Front populaire

Quatre jours après le second tour des élections législatives du 7 juillet, tandis que les tractations se poursuivent à gauche pour tenter de former un gouvernement, les réactions à la lettre d’Emmanuel Macron adressée aux Français dans les pages de la presse quotidienne régionale ce jeudi 11 juillet se font vives. Dans son texte, le président de la République exhorte à une large coalition des forces républicaines. Une stratégie rejetée en particulier par la gauche, qui appelle le le chef de l’Etat à respecter le résultat des urnes et à placer au poste de Premier ministre une figure issue du Nouveau Front populaire.

Les infos à retenir :

⇒ La gauche accuse Emmanuel Macron de « refuser de connaître le résultat des urnes »

⇒ Le Rassemblement national dénonce « un cirque indigne »

⇒ La droite rejette un Premier ministre NFP, mais aussi une « coalition nationale »

Larcher opposé à la nomination d’un Premier ministre du Nouveau Front populaire

Ce jeudi matin sur BFMTV, le président LR du Sénat Gérard Larcher a répété son opposition à la nomination d’un Premier ministre issu du Nouveau Front populaire : « Cela ne correspond pas à la volonté des Français. » Selon lui, l’union de la gauche est arrivée en tête du second tour uniquement pour faire barrage au RN. Il assure qu’il appellera à la « censure » en cas de gouvernement issu du Nouveau front populaire, dénonçant notamment le projet d’abrogation de la réforme des retraites voulue par la gauche.

Laurent Wauquiez quant à lui, président fraîchement élu du groupe LR rebaptisé « Droite républicaine », a rejeté une « coalition gouvernementale », mais évoqué la possibilité d’un « pacte législatif ». Le patron du MoDem, François Bayrou, a lui martelé auprès de l’AFP qu’on « ne peut pas faire un gouvernement d’union nationale avec un seul camp », plaidant pour la désignation d’un Premier ministre capable de « rassembler », sans s’exclure lui-même de ce scénario.

Pour Sophie Binet, « c’est Louis XVI qui s’enferme à Versailles »

« Il faut qu’Emmanuel Macron sorte du déni. Il a perdu. […] Maintenant il faut qu’il respecte le résultat des urnes », a martelé sur LCI la numéro 1 de la CGT Sophie Binet, « très inquiète » après la publication de la lettre du président aux Français. « On a l’impression d’avoir Louis XVI qui s’enferme à Versailles. Il faut écouter le pays et arrêter d’être aussi déconnecté. […] Il risque de le plonger dans le chaos », s’alarme encore la syndicaliste, qui estime que l’on se trouve « au bord d’une crise de régime ». Le président continue de « jeter des bidons d’essence à chaque fois qu’il y a des incendies », alors même qu’il n’est « même plus crédible dans son propre camp », accuse-t-elle. Elle l’appelle au contraire à « entendre le résultat des urnes », en demandant à la gauche de désigner un Premier ministre et en laissant les parlementaires trouver des « majorités de projets ». « Qu’il laisse ce nouveau gouvernement faire son travail », insiste-t-elle.

La gauche accuse réception

Les réactions ont été virulentes, mercredi soir et ce jeudi matin, en réaction à la lettre du président de la République publiée dans la presse locale après trois jours de silence. Un nouveau Premier ministre ? « Cela suppose de laisser un peu de temps aux forces politiques pour bâtir ces compromis avec sérénité et respect de chacun », a-t-il prévenu dans ce texte, plaidant pour une majorité « solide » et « plurielle » avec l’ensemble des forces républicaines. Il entend conforter une position de surplomb, assurant au passage que « personne ne l’a emporté » à l’issue du scrutin. Scandale dans les rangs de la gauche qui demande le départ de Gabriel Attal et veut aller seule à Matignon.

En réaction, Olivier Faure, le patron du PS, accuse le chef de l’Etat de ne pas « respecter le vote des Français » après l’arrivée en tête des législatives du Nouveau Front populaire. Sur le même réseau, la secrétaire nationale des Ecologistes Marine Tondelier s’indigne tout autant. « Ça fait 7 ans qu’on nous sert le ’en même temps ’à toutes les sauces. Mais on ne peut pas perdre et gagner en même temps […] Son déni abîme le pays et la démocratie ». Le secrétaire national du Parti communiste, Fabien Roussel, a déploré au micro de TF1 que le chef de l’Etat ne « respecte pas le suffrage ». « Je pense que les Français ont déjà répondu à sa lettre, ils ont même fait un accusé de réception, ils ont voté », a-t-il continué. « Il faut qu’il arrête de repousser le moment où on va devoir changer de politique. »

Pour LFI, c’est le retour du « veto royal »

Emmanuel Macron « refuse de reconnaître le résultat des urnes » et doit donc « s’incliner » et « appeler » le Nouveau Front populaire, a dénoncé quant à lui Jean-Luc Mélenchon sur X. « C’est le retour du droit de veto royal sur le suffrage universel […] C’est le retour des intrigues de la IVe République », a-t-il ajouté. Mathilde Panot, députée Nouveau Front populaire du Val-de-Marne et réélue présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale, dénonce sur France info un « coup de force démocratique et présidentiel » qui « nie les résultats des urnes ».

Clémence Guetté a quant à elle jugé qu’Emmanuel Macron n’est « pas à la hauteur de l’Histoire ». « Plus seul que jamais, Emmanuel Macron brutalise. Il avait jeté la France dans les bras de l’extrême droite, nous l’avons évité. Maintenant, le Nouveau Front populaire doit gouverner », a-t-elle écrit sur X.

Marine Le Pen dénonce « un cirque indigne »

« Si je comprends bien, dans sa lettre, Emmanuel Macron propose de faire barrage à LFI qu’il a contribué à faire élire il y a trois jours et grâce à qui les députés Renaissance ont été élus, il y a également trois jours… Ce cirque devient indigne », a écrit Marine Le Pen sur X.

Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella a quant à lui accusé le président d' »organiser la paralysie du pays », « en positionnant l’extrême gauche aux portes du pouvoir, après d’indignes arrangements ». « Son message est désormais : débrouillez-vous. Irresponsable ! », s’est-il indigné.





Lire plus

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA