Qaboos d'Oman va subir des contrôles médicaux en Belgique


PHOTO DE FICHIER: Le sultan d'Oman Qaboos bin Said al-Said est assis lors d'une réunion avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (non illustré) au palais royal de Beit Al Baraka à Mascate, Oman, le 14 janvier 2019. Andrew Caballero-Reynolds / Pool via Reuters / File Photo

DUBAI (Reuters) – Le sultan Qaboos d'Oman se rendra en Belgique samedi pour des contrôles médicaux non spécifiés, a indiqué son tribunal.

Qaboos, 79 ans, soutenu par l'Occident, a gouverné l'État de la péninsule arabique depuis qu'il a pris le contrôle d'un coup d'État sans effusion de sang avec l'aide de l'ancienne puissance coloniale d'Oman, la Grande-Bretagne, en 1970. Il a voyagé à l'étranger pour des raisons médicales au moins deux fois depuis 2014.

Le communiqué du tribunal a déclaré que les derniers contrôles devraient prendre "une période de temps limitée" mais n'a donné aucun détail sur son état.

Qaboos n'a pas d'enfants et n'a pas nommé publiquement de successeur, mais il a secrètement enregistré son choix dans une enveloppe scellée adressée au conseil de la famille royale.

La loi fondamentale du sultanat stipule que la famille royale devrait choisir un nouveau sultan dans les trois jours suivant la vacance du poste. S'il ne parvient pas à un accord, le conseil de défense de la nation, le chef de la Cour suprême et les chefs des deux chambres du conseil consultatif appliqueront alors le choix de Qaboos et introniseront la personne qu'il a désignée dans l'enveloppe.

Rapport de Maher Chmaytelli; Montage par Catherine Evans et Andrew Cawthorne



Lire plus