Calendrier, femmes, pénibilité: LR pose ses conditions pour voter la réforme des retraites

Olivier Marleix, le président du groupe LR à l’Assemblée nationale dont certains membres refusent de voter la réforme des retraites du gouvernement, a posé de nouvelles conditions au gouvernement, parmi lesquelles un recul de la mise en œuvre au 1er janvier 2024.
« Maintenant qu’on connaît le texte, on a commencé à essayer de rédiger la dizaine de sujets majeurs pour nous », a expliqué le député sur franceinfo, rappelant la « conviction » du groupe qu' »il faut faire une réforme des retraites ».
« Il aurait été un peu plus respectueux pour les fins de carrière des gens qui ont prévu de partir cette année d’attendre le 1er janvier 2024 » pour entamer le recul d’un trimestre par an de l’âge de départ à la retraite, a-t-il expliqué, jugeant que sur l’accélération de la durée de cotisation en revanche, « on pourrait peut-être le faire dès cette année parce que c’est un mois seulement qui est demandé ».



Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA